Anne Bouillon

Yoga & Philosophie

Gymnosophe

Les devises d'Anne

« Connais-toi toi-même »

Inscription sur le fronton du temple d'Apollon à Delphes dont Socrate a fait sa devise de Socrate et le but de la philosophie).

 

« Faire couler un peu de sang de Dionysos dans les veines organiques d'Apollon »

Deleuze, Différence et répétition

 

« Qui a un Corps apte à un très grand nombre de choses, a un Esprit dont la plus grande part est éternelle »

Spinoza, Ethique, V, 39

Docteur en philosophie et professeur de yoga (Vinyasa, Hatha, détente, pranayama et méditation), ma méthode consiste à intégrer pensée occidentale et pratique orientale dans un espace joyeux et décomplexé ne demandant aucune connaissance ou expérience particulière préétablie.

 

Pourquoi souffrons-nous ? Pourquoi sommes-nous confrontés

à l'angoisse, à l'insomnie, à la tristesse et parfois au désespoir ? Pourquoi tant de difficultés à être, agir et vouloir ? Pourquoi sommes-nous si ignorants de nous-mêmes ?

Ces questions sont d'autant plus persistantes et urgentes à l'ère du Verseau.

Le yoga et la philosophie sont nés dans les mêmes circonstances : le constat d'une ignorance métaphysique accompagnée de douleur. En effet, le yoga ne se limite pas à la pratique des postures, (les asanas), mais il englobe aussi la philosophie de la connaissance (sâmkhya), sa base théorique.

 

Le « Connais-toi toi-même ! » de Socrate, le père de la

philosophie occidentale, rejoint le questionnement des yogis,

sages, guérisseurs et guides, gymnosophes initiés à « l'immobilité », c'est-à-dire au « repos en soi » – expérience comparable à celle du samadhi des grands yogis, et qui n'est autre que le but du yoga. Et c'est ce lien que je vous propose de vivre, quand la maïeutique socratique ramène au samadhi

des grands yogis, quand Athènes se retrouve à Mysore, quand le Logos devient une question de Cosmos, et réciproquement, quand nous nous souvenons de qui nous sommes et que nous avions oublié.

 

De la philosophie au yoga, j'ai fait le grand saut, trouvant entrela grande métaphysique occidentale et la sagesse orientale des liens, des invariants, mais aussi des différences de méthode, une sagesse non plus dualiste mais moniste, où corps et esprit s'aiment sans se discriminer, et où la posture n'est plus une imposture, mais une pensée corporelle. Ainsi, j'ai pu au coeur de mes expériences de professeur d'université et de yogi ouvrir mon être à des possibilités insoupçonnées, unir les mondes de la philosophie et du yoga, puis me retrouver et me réconcilier avec moi-même, et c'est le sens premier du yoga : unir, relier. Et c'est cette réconciliation que je vous propose au travers d'une pratique joyeuse et décomplexée, puisant dans la philosophie et le yoga leur profondeur et leur sens du sacré

Anne Bouillon

Rien à réserver pour l'instant
Rien à réserver pour l'instant
Rien à réserver pour l'instant

Nous suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle

​© 2019 par Marguerite, à la maison.